PLUS DE 2 RECRUTEMENTS SUR 10 SONT ENCORE EN COURS TROIS À SIX MOIS APRÈS LA DIFFUSION DE L’OFFRE, ESSENTIELLEMENT PAR MANQUE DE CANDIDATURES ADÉQUATES– 

Selon une étude de l'APEC de 2014:

"Sur l’ensemble de l’année 2013, la part des recrutements toujours en cours trois à six mois après la diffusion de l’offre était en moyenne de 22 %, sauf pour les offres publiées au 4ème trimestre 2013 où elle a atteint un quart des recrutements.Le niveau de recrutement toujours en cours est disparate selon les fonctions. Plus particulièrement, au 4ème trimestre 2013, les fonctions production industrielle- travaux et chantier, santé-social-culture et études-R&D enregistraient les plus forts taux, la part des recrutements en cours représentant près d’un tiers des recrutements, signe de diffi cultés de recrutement. Inversement, les fonctions communication création, gestion-finance-administration et ressources humaines présentaient les parts de recrutement toujours en cours les plus faibles (moins de 20 %). Dans 67 % des cas, l’absence de candidatures adéquates explique le fait que les recrutements soient toujours en cours trois à six mois après la parution de l’offre. « Le profi l recherché est spécifi que donc je ne trouvepas le bon candidat.» (Poste de chargé d’affaires réglementaires – Fonction études R&D).Les autres raisons de non pourvoi tiennent souvent aux aléas des processus, générant ainsi des durées importantes dans le recrutement. « Il y a eu une réorganisation interne et on a changéde responsable. » (Poste de Responsable juridique et achat– Fonction gestion, fi nance, administration). "

 

https://recruteurs.apec.fr/files/live/mounts/media/medias_delia/documents_a_telecharger/etudes_apec/recrutements_et_tension/1b5d3198f029d17a5b38f6e9a7eda563.pdf

Écrire commentaire

Commentaires : 0