Les entreprises ont-ELLES peur des profils atypiques?

D’abord, qu’est-ce qu’un talent atypique ?

Un chimiste qui candidate à un poste de développeur informatique. Un DRH qui candidate à un poste de directeur commercial… J’ai suivi des études d’intelligence artificielle et je suis docteur en informatique. Pendant 7 ans, j’ai co-présidé une société de conseil RH. C’estatypique.

Mais plutôt que de talents « atypiques », je préfère parler de talents « différents » : de profils performants et de profils innovants… Nous avons tendance à associer les talents à des performers sportifs avec, dans le monde de l’entreprise, ceux qui ramèneront le plus d’argent. Mais certains participent à changer le monde sans résultats chiffrés. Exemple avec le designer de l’iPhone Jonathan Ive : il n’a pas fait de performance, mais il a contribué à changer toute une industrie. Certains grands personnages de l’histoire ont créé des connections entre différents domaines d’activité : Albert Einstein était un talent atypique. Tout le monde s’accorde à dire que ce n’est pas le plus grand mathématicien ni le plus grand physicien du monde mais en s’intéressant à ces deux domaines il a créé ce que Peter Drucker (théoricien américain du management) appelait des « connexions ». C’est un exemple un peu extrême mais le fondement de ce que va apporter un profil atypique dans une entreprise réside là.

Les entreprises sont-elles prêtes à prendre le risque de recruter des talents atypiques ?

Très peu sont prêtes à le prendre. Les décideurs, de par la tension qui règne actuellement sur le marché de l’emploi, souhaitent minimiser les risques au maximum lors d’un recrutement. Mais lorsque vous embauchez un profil atypique vous faites un pari. Et croyez-moi actuellement les recruteurs sont très peu joueurs ! Seuls les dirigeants peuvent prendre ce pari sans être déstabilisés dans leurs fonctions, et encore…

Personnellement je recrute énormément de profils atypiques pour TalentSoft, cela ne m’effraie pas loin de là. Mais aujourd’hui, TalentSoft est leader européen sur son marché et a besoin d’aller vite. Il est donc plus compliqué d’embaucher des talents différents car je me pose cette question : est-ce que cette personne aura le temps de comprendre et apprendre le fonctionnement du poste, de mon entreprise ? Ai-je du temps pour cela ? Lorsque mon besoin est urgent, je ne prends pas le risque. C’est triste mais c’est la réalité de beaucoup d’entreprises aujourd’hui.

Source: http://www.blog-emploi.com/les-entreprises-ont-peur-des-profils-atypiques/

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Deledicq-Vogelgesang (vendredi, 15 avril 2016 20:39)

    Je suis tellement d'accord avec vous, il faudrait regarder ce qui se passe dans les pays anglo-saxons aussi !
    Un de mes meilleurs amis est Anglais, il a étudié la littérature avant de bifurquer programmeur et il s'en sort très bien !

  • #2

    Kisha Schwein (vendredi, 03 février 2017 16:52)


    Everything is very open with a very clear description of the issues. It was definitely informative. Your website is extremely helpful. Thanks for sharing!